Le Bitcoin à Wall Street

Le monde du Bitcoin est suspendu à la décision de la SEC attendue cette fin de semaine ou lundi prochain sur la création d’un ETF Bitcoin, un fond négocié en bourse. Le projet porté par les frères jumeaux Winkloss depuis plus de 4 ans pourrait être approuvé et ouvrirait les grandes portes de la finance à cette monnaie pourtant virtuelle et d’à peine 8 ans.

Depuis quelques semaines, le cours du Bitcoin ne cesse de grimper pour plusieurs raisons et notamment pour l’impact possible qu’aurait l’acceptation par la SEC, l’autorité des marchés financiers américains, du lancement d’un fond en bitcoin à la bourse américaine. Un tel événement propulserait d’abord le bitcoin sur le devant de la scène financière mondiale, puis lui apporterait des lettres de noblesse jusqu’ici snobaient et provoquerait une fièvre acheteuse par la même occasion.

Un ETF (Exchange Traded Fund) est un produit financier assez récent apparu après les premiers fonds mutualisés, les fonds communs de placement, et les premiers fonds indiciels. Contrairement aux fonds indiciels côtés au mieux 1 fois par jour, les ETF sont côtés en continu et offrent des frais de gestion bien plus bas. Ces fonds répliquent donc à la hausse comme à la baisse la performance d’un indice de référence. Pour l’ETF Bitcoin, ce serait justement la valeur du bitcoin qui servirait d’indice.

Ce fond ETF serait alors une sorte de passerelle entre cette monnaie virtuelle et le monde réel de la bourse mondiale. Une sorte d’entre-2-mondes que tout le monde imaginait ne jamais pouvoir dialoguer. Il servirait de point d’entrée au bitcoin à des capitaux boursiers de grande envergure: les fonds de pension, les assurances, les fonds souverains, tous ces gestionnaires privés qui rechignaient à investir dans cette valeur en raison de son insécurité (scandale MtGox, vols sur BitFinex et autres scams) tout en reconnaissant la fiabilité de ses fondements: la blockchain, une solution qui séduit les banques.

Ces investisseurs seraient aussi rassurés par la réglementation rigoureuse inhérente à ces ETF et ils n’auraient plus besoin d’essayer de comprendre les rudiments de la cryptographie avant de se lancer, tout serait plus simple, plus légal et facile à contrôler dans un univers qu’ils connaissent et maitrisent, en opposition complète à la jungle actuelle des cryptos.

Nul doute que cette approbation créerait alors un appel de bitcoins sur le marché. Certains analystes débordant d’imagination prédisent déjà la valeur du Bitcoin pouvant dépasser les 3 000$ voire 10 000$ si une telle appréciation devenait possible. Quand on sait que le marché des ETF rien qu’en Europe pèse plus de 400 milliards, tous les rêves sont possibles.

Pub eToro
Les sites de trading attirent le chaland, comme ici eToro

Avec un tel potentiel, les sites de trading fourbissent bien sûr leurs armes. Du côté boursier comme du côté des plateformes d’échanges Bitcoin, ils s’attendent à de forts mouvements ces prochains jours, à la hausse comme à la baisse là encore. Le cours actuel du Bitcoin intègre déjà ces espoirs mais sans commune mesure avec l’envolée possible.

Mais comme tout en finance, il s’agit là encore de spéculation. Avec des ‘si’, nous serions tous rentiers et jusqu’à présent, les rumeurs sont plutôt pessimistes, le gap est trop important entre ces 2 mondes.  De l’aveu même d’un ancien avocat de Gemini, le trust porteur du projet, la commission voit d’un assez mauvais oeil le fait que ce produit s’appuie sur un commerce effectué sur des plateformes (NDLR chinoises) très loin d’appliquer les lois américaines d’anti-blanchissement. Les récentes interventions du gouvernement chinois sur les plateformes du pays le démontre.

Si le Bitcoin pourrait rejoindre la lune en cas d’acceptation, certains prédisent un déclin catastrophique en cas de refus. Or, c’est enterrer un peu trop vite ce projet qui a essuyé bien d’autres revers et d’abord techniques. Bitcoin a besoin de la reconnaissance de ses pairs, mais c’est une monnaie encore très jeune qui a de très beaux jours devant elle. Alors bien sûr, les déçus vont retirer leurs billes et le cours chuterait comme souvent, mais dans des proportions toutes relatives: le cours est soutenu, la volatilité s’amenuise et la confiance des populations est inversement proportionnelle à celle des marchés fiduciaires.

Et puis l’ETF des frères Winkloss n’est pas le seul, une belle fille d’attente est en train de se former aux portes de la SEC: Il y a l’ETF SolidX dont la validation est attendue en fin de ce mois ou encore le projet de Grayscale Investments avec Barry Silbert qui fonctionne déjà comme un ETF (GBTC) depuis 2015 mais qui n’est pas régulé par la SEC. Ce ne sont pas donc pas les projets qui manquent et cela démontre qu’il y en aura d’autres quelque soit la décision sur cette première présentation.

Finalement cette annonce n’est qu’une étape supplémentaire dans la vie du Bitcoin, un formidable levier financier, une reconnaissance nécessaire pour son adoption à grande échelle, mais il est peut-être encore un peu trop tôt et d’autres étapes, techniques celles-là, intéressent tout autant les passionnés de ce projet.