wall-street

La SEC a rendu ses conclusions vendredi 10 mars vers 22 heures en France et comme un bon nombre d’analystes l’avaient estimé, la demande d’approbation de l’ETF Bitcoin présenté par les frères Winkloss pour rejoindre Wall Street a été refusée.

Les raisons invoquées concernent davantage le Bitcoin et ses plateformes d’échanges actuelles que les mécanismes de l’ETF proposés. La principale raison du refus concerne les risques de manipulations sur des plateformes non régulées et peu sujettes à appliquer les lois de la bourse américaine, notamment celles contre le blanchiment:

As discussed further below, the Commission is disapproving this proposed rule change because it does not find the proposal to be consistent with Section 6(b)(5) of the Exchange Act, which requires, among other things, that the rules of a national securities exchange be designed to prevent fraudulent and manipulative acts and practices and to protect investors and the public interest. The Commission believes that, in order to meet this standard, an exchange that lists and trades shares of commodity-trust exchange-traded products (“ETPs”) must, in addition to other applicable requirements, satisfy two requirements that are dispositive in this matter. First, the exchange must have surveillance-sharing agreements with significant markets for trading the underlying commodity or derivatives on that commodity. And second, those markets must be regulated.

La particularité de cet ETF est qu’il réplique la valeur du Bitcoin quand les autres ETF s’appuient sur des indices. Ainsi, les critiques se focalisent davantage sur les risques de manipulation de cet « indice ». Les commentateurs soulignent d’abord que la majorité des échanges sont réalisés à l’étranger, surtout en Chine, où pèsent de forts soupçons d’irrégularités et de blanchiment d’argent. Ils soulignent ensuite que des manipulations seraient possibles légalement sans pouvoir être détectées, la taille du marché posant là aussi problème.

Other commenters view the risk of manipulation as more significant. One commenter notes that it would be surprising if illegal and manipulative practices did not occur, since they would be easy to implement, impossible to detect, perfectly legal, and extremely lucrative.

On le voit, c’est donc avant tout le Bitcoin qui pose problème trainant avec lui ses casseroles de monnaie non régulée, aidant l’évasion fiscale, le blanchiment, les marchés douteux. La jeunesse de cette monnaie a été évoquée et permet d’espérer de meilleurs horizons.

Gemini a eu aussi son lot de critiques, comme son faible volume échangés ou que la plateforme arbore le pire prix du marché. Mais pour l’heure, il apparaît clair que les 2 autres demandes d’approbation d’ETF, les propositions de SolidX et celle de Grayscale Investments, seront très certainement refusées s’appuyant elles aussi sur le Bitcoin comme indice.

Ce n’est que partie remise pourrait-on dire, d’où notre titre provocateur. Ce refus était prévisible, un accord dès le premier projet présenté aurait été encore surprenant, même si l’époque s’y prêtait bien avec un Wall Street débordant de cash en ce moment. Certaines mauvaises langues évoquent même que les frères Winkloss ont manigancé tout cela pour augmenter encore davantage leur capital, déjà estimé à $11M.

Et bien entendu, les effets de ce refus n’ont pas tardé sitôt connu:

erreur coinbase
Coinbase n’a pas résisté
erreur kraken
Kraken non plus

Premier effet, les principales plateformes de trading ont explosé sous l’affluence. Kraken et Coinbase en tête, mais elles sont malheureusement coutumière du fait et sont à proscrire dans ces moments chauds. Pour Kraken, la nouvelle version de son module de trading après l’acquisition de Cryptowatch n’aura pas apporté plus de stabilité.

Crash du bitcoin après le refus de la SECMême si nous n’en sommes qu’aux prémices au moment de la publication de cet article, les effets de ce refus sont modérés sur le cours du Bitcoin, il est repassé en dessous des $1000 après une belle chute à laquelle nous sommes toutefois habitués avec cette monnaie, mais les volumes échangés sont bas, le calme règne étrangement. Il peut encore se passer beaucoup de choses en 24 heures, mais s’il descendait dans les 850-900$, il serait bien aventureux de parier à la baisse au risque de voir une belle remontée d’un coup d’un seul vue la réaction du marché jusqu’à cette heure.

Rendez-vous à la fin du mois pour la décision de la SEC concernant le projet SolidX, même si là encore le refus est quasi-certain. Toutefois, nous savons maintenant la voie que le Bitcoin doit emprunter pour nager dans le grand bassin de la finance mondiale. Petit à petit, les régulations sur les plateformes d’échanges se mettent en place et vont s’imposer à terme, la Chine et surtout son gouvernement en sont convaincus.


Le texte en anglais des motivations du refus de la SEC:

Order Disapproving a Proposed Rule Change, as Modified by Amendments No. 1 and 2, to BZX Rule 14.11(e)(4), Commodity-Based Trust Shares, to List and Trade Shares Issued by the Winklevoss Bitcoin Trust